Sources Chrétiennes

Programme de recherche pour l'édition des textes chrétiens anciens

L'exemple d'Irénée de Lyon

L'exemple du Contre les Hérésies d'Irénée de Lyon

Nous reprenons ici des éléments de la présentation de l'équipe parue dans le livret de la Maison de l'Orient et de la Méditerranée - Jean Pouilloux, Des chercheurs lyonnais à la découverte de l'Orient, 2004, p. 46-49.
Vous pouvez aussi retrouver ces documents et quelques autres qui les complètent dans une présentation Powerpoint : cliquer ICI.

Ecrit en grec, ce traité théologique nous est parvenu par le biais de cinq traditions différentes: deux grecques, une latine, une arménienne et une syriaque.
Il a été édité dans la collection Sources Chrétiennes par Louis Doutreleau et Adelin Rousseau : SC 100, 152, 153, 210, 211, 263, 264, 293, 294.

Traduction française (SC 211, p. 106-107)

Or, d'après Matthieu, des Mages vinrent de l'Orient et dirent : «Nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus l'adorera.» Puis, ayant été conduits par l'étoile vers la maison de Jacobb jusqu'à l'Emmanuel, ils firent voir, par les présents qu'ils offrirentc, quel était celui qu'ils adoraient : la myrrhe signifiait que c'était lui qui, pour notre race humaine mortelle, mourrait et serait enseveli ; l'or, qu'il était le Roi dont le règne n'aurait pas de find ; l'encens, enfin, qu'il était le Dieu qui venait de se faire connaître en Judéee et de se manifester à ceux qui ne le cherchaient pointf.
Matthieu dit encore à propos du baptême du Seigneur : «Les cieux s'ouvrirent, et il vit l'Esprit de Dieu qui descendait comme une colombe et venait sur luig
_____________
Apparat scripturaire (références des citations bibliques)

a. Mt 2, 2  b. Cf. Lc 1, 33  c. Cf. Mt 2, 11  d. Cf. Lc 1, 33   e. Cf. Ps 75, 2  f. Cf. Is 65, 1 ; Rm 10, 20   g. Mt 3, 16-17

Texte grec du papyrus d'Oxyrhynque

 

Oxyrhyncus 405, Add. 4413, tous droits réservés © Cambridge University Library.

 
 
 
 
 

 

Version latine

Tout l'ouvrage d'Irénée a été traduit en latin, sans doute au IIIe siècle. Le plus ancien manuscrit conservé, le Claromontanus, provient du monastère de la Grande Chartreuse, mais il a été copié sur un manuscrit lyonnais et porte encore en tête la préface du diacre lyonnais Florus (IXe siècle). Il se trouve actuellement à la Staatsbibliothek de Berlin.

 
Claromontanus, Berlin, Staatsbibliothek, Phillips 1669, f. 101 r-v, Berol. Lat. 43, tous droits réservés, © Staatsbibliothek zu Berlin.

Claromontanus, Berlin, Staatsbibliothek, Phillips 1669, f. 101 r-v, Berol. Lat. 43, tous droits réservés,
© Staatsbibliothek zu Berlin.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Version syriaque, éd. W. W. Harvey, Irénée, 1857, t. II, p. 436-437

 
British Library, Syr. Add. 12157, f. 201 r., tous droits réservés, © British Library

British Library, Syr. Add. 12157, f. 201 r., tous droits réservés, © British Library

 
 
 

Base de données des auteurs patristiques

Bible et patristique sur internet

AASC

Editions du Cerf

site de recherche de Biblindex

Catalogue de la bibliothèque

Logo MOM Logo CNRS Logo université Lumière Lyon 2 Logo Hisoma