Sources Chrétiennes

Programme de recherche pour l'édition des textes chrétiens anciens

 

Vente promotionnelle

(La promotion est déjà incluse dans les tarifs indiqués sur le site du Cerf)

Colloque – Les Pères de l'Eglise et les esclavesDe la libération spirituelle à la réflexion sociétale : paradoxes et évolutions autour de l'esclavage durant l'Antiquité tardive (ven, 04/10/2019 - 00:00)

Les Pères de l'Eglise et les esclaves

De la libération spirituelle à la réflexion sociétale : paradoxes et évolutions autour de l'esclavage durant l'Antiquité tardive

Vendredi 04 Octobre 2019 (Jour entier) - Dimanche 06 Octobre 2019 (Jour entier)

1848 : 170 ans se sont écoulés depuis l'abolition de l'esclavage, fruit d'une reconnaissance collective des droits universels de l'homme, qui rend d'autant plus insoutenables les persistances des formes modernes de l'esclavage. On peut s'étonner aujourd'hui de la lenteur de cette prise de conscience, mais c'est oublier à quel point l'esclavage a constitué une structure indispensable à la pérennité de nombreux systèmes économiques mais aussi sociaux et politiques. L'Empire romain était lui-même largement tributaire de ce type d'organisation.
Pourtant les travaux historiques sur ce phénomène dans l'Empire ne cessent de mettre en lumière des paradoxes : la privation totale de liberté coexiste avec des missions confiées à des esclaves en totale autonomie ; des traitements d'une cruauté indicible voisinent avec des relations d'amitié envers des esclaves estimés ; les révoltes d'esclaves maltraités côtoient des esclaves finalement plutôt satisfaits de leur sort et ne souhaitant pas l'affranchissement…
Notre colloque cherchera à éclairer les paradoxes qui surgissent également de la littérature chrétienne de l'Antiquité Tardive à ce sujet ; si Paul de Tarse proclame « Baptisés dans le Christ, vous avez revêtu le Christ : il n' y a plus ni juif ni grec, ni esclave ni homme libre… » (Gal 3, 28), remettant en cause les fondements mêmes de l'esclavage au regard de la théologie du salut, il prêche aussi la résignation aux esclaves et la bonté aux maîtres (Col 3, 22-4, 1, Phil 1, 10-19 ) comme s'il n'envisageait pas de pouvoir contester son maintien effectif. La libération de l'esclavage ne peut-elle se concevoir que de façon spirituelle pour le christianisme antique ?
Lors de ce colloque, il s'agira bien sûr d'enrichir nos connaissances sur le statut des esclaves au regard de la foi chrétienne primitive, mais également de mesurer comment, fils de leur temps, certains Pères ont reproduit les catégories de pensée de leur époque alors que d'autres ont effectivement contribué à l'amélioration du sort des esclaves ; comment certains auteurs chrétiens sont-ils passés de la réflexion théologique à des conséquences pratiques et concrètes (rachats d'esclaves, affranchissements par testament...) ? Des liens explicites existent-ils avec la frange profane déjà prête à ce saut qualitatif ? Finalement c'est le mécanisme complexe de la participation du christianisme à un changement de société qui sera interrogé à travers cette question.

 

Base de données des auteurs patristiques

Bible et patristique sur internet

AASC

Editions du Cerf

site de recherche de Biblindex

Catalogue de la bibliothèque

Logo MOM Logo CNRS Logo université Lumière Lyon 2 Logo Hisoma