Sources Chrétiennes

Programme de recherche pour l'édition des textes chrétiens anciens

 

Vente promotionnelle

(La promotion est déjà incluse dans les tarifs indiqués sur le site du Cerf)

Colloque – Prédication et sacrement(s) (ven, 18/10/2019 - 00:00)

Prédication et sacrement(s)

Vendredi 18 Octobre 2019 (Jour entier) - Samedi 19 Octobre 2019 (Jour entier)

Parmi les notions élaborées dans la théologie chrétienne, celle de sacrement est l’une des plus riches. Comme l’indique le terme grec mysterion, elle s’enracine dans la considération de l’ensemble du « mystère » chrétien : l’acte par lequel Dieu se communique à l’humanité, et les moyens concrets par lesquels s’opère cette communication. Si toute la réalité créée peut d’une certaine manière servir de signe, les mots sacrement et mysterion désignent plus spécifiquement des actes rituels déterminés, où l’œuvre de salut se réalise de façon exemplaire. Néanmoins, ce terme peut renvoyer de manière plus large à d’autres types de médiation entre Dieu et l’humanité, par exemple l’Écriture et l’Église.  

La prédication, de son côté, est pensée par ses acteurs comme un lieu où l’effort humain vise un résultat qui excède les capacités humaines. Il s’agit en effet d’une prise de parole soumise à toutes les règles du langage et de l’éloquence mondaine, mais qui ambitionne de changer le cœur de l’auditeur, voire de contribuer à son salut. Cette exigence d’efficacité et le cadre rituel dans lequel elle se déploie amènent à envisager un rapprochement entre la notion de sacrement et la pratique de la prédication : la notion de sacrement développée dans la théologie antique et médiévale est-elle de nature à éclairer la prédication, comme acte liturgique et comme lieu de production de corpus littéraires.

Une première journée d’étude (ENS de Lyon, 16 juin 2018) a permis d’atteindre deux résultats. D’une part, plusieurs auteurs anciens étendent leur perception de la sacramentalité à l’Écriture sainte, mais aussi à sa proclamation et à son commentaire liturgique ; de plus ils n’hésitent pas à faire de la prédication un moyen de salut et un lieu où Dieu lui-même agit sur l’auditeur. D’autre part, le statut accordé à la prédication a des répercussions sur le statut institutionnel du prédicateur, clerc ou laïc, et par conséquent sur les rapports d’autorité et de pouvoir au sein de l’Église – rapports qui, à leur tour, ont un impact sur la perception de l’acte homilétique.

Ces pistes permettent d’envisager une rencontre de plus grande ampleur, où des chercheurs de différents domaines (philologie, histoire des pratiques religieuses, histoire des idées…) se retrouveront dans une perspective ouverte, tant sur le plan des époques visées (de l’Antiquité jusqu’aux Temps modernes) que des sphères culturelles (christianismes grec et latin, autres traditions religieuses).

Les interventions approfondiront un ou plusieurs des axes suivants :

  • Comment les textes sur la prédication et les pratiques homilétiques reflètent-ils le caractère sacré que les auteurs lui attribueraient ? Ces descriptions s’éclairent-elles par le recours à un vocabulaire sacramentel ? Évoquent-elles les effets de la prédication (en termes de conversion, de sanctification, de salut, d’édification de l’Église) ? Les textes conservés traduisent-ils concrètement cette prétention à transformer la vie des auditeurs et des communautés ?
  • À quel(s) sacrement(s) ou gestes cultuels la prédication est-elle associée, que ce soit dans les textes (par des comparaisons explicites ou implicites, spécialement mais non exclusivement au sacrement de l’eucharistie) ou dans les pratiques (prédication pré-baptismale, prédication accompagnant le ministère de confession, prédication introduisant à l’eucharistie…) ?
  • Quels sont les acteurs de la prédication (évêques ou prêtres, clercs ou laïcs, hommes ou femmes…) et de quelle autorité sont-ils revêtus ? Est-ce la conception de la prédication qui conditionne le choix de ses ministres, ou bien les enjeux de pouvoir associés à la prédication qui conditionnent le statut de celle-ci – notamment son exclusion du septénaire médiéval ?

Base de données des auteurs patristiques

Bible et patristique sur internet

AASC

Editions du Cerf

site de recherche de Biblindex

Catalogue de la bibliothèque

Logo MOM Logo CNRS Logo université Lumière Lyon 2 Logo Hisoma